• MQ : Le dernier mot - Par Egbert Egberts

    Le peuple qui vivait dans les ténèbres verra briller une grande lumière. Ésaïe 9.1

     

    Notre monde vit sans Dieu. Cela semble lui avoir bien réussi, si on se limite aux progrès technologiques. Mais quel orgueil ! On n'a plus besoin de Dieu. On veut éradiquer tout ce qui le rappelle : la Bible, les chrétiens, Israël, la morale. L'avis de Dieu ? Qui s'y intéresse encore ? Ni Achaz au temps d'Ésaïe ni nos contemporains. Mais quelle vanité qu'une vie sans Dieu ! Tous ceux qui s'en sont pris à Dieu et à son peuple ont péri.

    Voici ce que dit le Seigneur : Élaborez toute une stratégie : elle sera anéantie. Formez des projets, ils seront anéantis ; donnez des ordres, ils seront sans effets : car Dieu est avec nous (Ésaïe 8.10). La raison, elle est là, à peine cachées dans ces deux mots : Car Emmanuel. Noël sonne le glas des nations sans Dieu.
    Quand on refuse de revenir à la Parole de Dieu, la nuit tombe. Mais les ténèbres n'auront pas le dernier mot : Dieu a toujours le dernier mot. Nous connaissons le << déjà >> : Noël. Dieu a donné l'enfant promis. Mais le << pas encore >> est toujours futur, car les ténèbres règnent encore. Le joug de l'oppresseur est toujours là. Le trône de la grâce est établi, mais pas encore le trône de David. Pourtant, l'Enfant qui est venu régnera. Et tous les Achaz de ce monde le verront et plieront le genou. Tous.
    Bonne fête de Noël ! Elle sera bonne si nous laissons ce Jésus régner en nous.
     
    Egbert Egberts
     
     
    Source (Méditations Quotidiennes)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :