• PaS : Avant que...

    "Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que soient venus les jours mauvais, et avant qu'arrivent les années dont tu diras : Je n'y prends point de plaisir ; avant que s'obscurcissent le soleil, et la lumière, et la lune, et les étoiles, et que les nuages reviennent après la pluie... avant que le câble d'argent se détache, que le vase d'or se rompe, que le sceau se brise à la source, et que la roue se casse à la citerne". Ecclésiaste 12. 1, 2, 6

     

    Le Prédicateur dit : "Le jeune âge et l'aurore sont vanité" (Ecc. 11. 10).

    Ce qui ne veut pas dire qu'il faille les mépriser, mais leur durée imitée contraint les jeunes à préparer leur avenir sans perdre de temps. Mais attention ! Prévoir les biens nécessaires pour assurer une vieillesse convenable peut devenir, chez les aînés, une préoccupation exagérée. Une autre maxime de Salomon s'applique alors : "Ne te fatigue pas pour acquérir des richesses, finis-en avec ta prudence. Jetteras-tu tes yeux sur elles ?... Déjà elles ne sont plus ; car certes elles se font des ailes, et, comme l'aigle, s'envolent vers les cieux" (Prov. 23. 4, 5).
    Il y a un autre domaine où la prudence et la sagesse sont nécessaires, c'est le domaine spirituel. Par les versets du jour, et dans un langage poétique, le Prédicateur nous fait prendre conscience du vieillissement inévitable de chacun. Il nous encourage à nous préparer à ce moment en agissant sagement, avant que la situation décrite dans ces versets ne se concrétise de façon irréversible et que les années soient totalement dépourvues de plaisir. Notons bien les quatre "avant que..." :
    - Avant que... des difficultés surviennent, car les épreuves de la vie peuvent bouleverser nos existences de façons imprévisible.
    - Avant que... nos esprits se ferment aux valeurs spirituelles et que les soucis de la vie et la tromperies des richesses étouffent la Parole de Dieu (Matt. 13. 22).
    - Avant que... les infirmités de l'âge viennent perturber nos facultés physiques et mentales, empêchant ainsi la réception du message divin.
    - Avant que... la mort elle-même mette fin à tout espoir de rattraper le temps perdu. Alors l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné, mais serons-nous prêt à le rencontrer ?
    Il n'est pas encore trop tard, car "voici, c'est maintenant le temps favorable ; voici, c'est maintenant le jour du salut" (2 Cor. 6. 2).
     
     
    Source (Plaire au Seigneur)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :