• PaS : Le cœur brisé et les étoiles

    "C'est lui qui guérit ceux qui ont le cœur brisé, et qui bande leurs plaies ; qui compte le nombre des étoiles : à elles toutes il donne des noms. Notre Seigneur est grand et d'une grande puissance ; son intelligence et sans bornes." Psaume 17. 3-5

     

    Par un soir d'été, quand nous sortons pour contempler la voûte céleste étoilée, quel spectacle extraordinaire ! Nous nous sentons minuscules, insignifiants sous cet immense décor scintillants. Et encore, notre œil ne voit que peut de chose ; car les télescopes géants ont mis en évidence que les nébuleuse que l'ont croyait être des nuages de gaz, sont en réalités constitués d'un grand nombre d'étoiles. Poussières d'étoiles, innombrables soleils qui illuminent notre galaxie, comme bien d'autres galaxies... À l'échelle de l'univers, la terre elle-même est une poussière voguant dans << l'espace incommensurable des cieux >>.

    Il m'est arrivé de contempler le ciel étoilé, en pleine nuit, durant des insomnies, le cœur brisé par quelque grande peine. Je suis là et je lève mes yeux remplis de larmes vers cette voûte scintillante. Est-ce que vraiment un Dieu si grand, le Créateur de cet univers, peut s'occuper d'un cœur brisé par la souffrance ?
    C'est alors que me reviennent en mémoire les merveilleuses paroles du psaume 147 : "L'Éternel affermit les débonnaires" (v. 6) ; "Chantez à l'Éternel... qui couvre de nuages les cieux, qui prépare la pluie pour la terre, qui fait germer l'herbe sur les montagnes ; qui donne la nourriture au bétail" (v. 8, 9), "Le plaisir de l'Éternel est en ceux qui le craignent, en ceux qui s'attendent à sa bonté" (v. 11). Devant ces paroles magnifiques, mon cœur s'apaise. Oui, je compte pour Dieu. Sa grandeur ne l'empêche pas de penser à moi, une si petite créature. J'ai maintenant l'assurance que ce Dieu qui a fait les mondes désire aussi s'occuper d'un cœur qui souffre.
    Je répète doucement ces paroles : "C'est lui qui guérit ceux qui ont le cœur brisé, et qui bande leurs plaies". Je ne sais pas comment il va le faire, mes circonstances n'ont pas changé, mais je rentre me coucher, apaisé. Dieu s'est approché de moi. Il est un Dieu présent, un Dieu puissant.
     
     
    Source (Plaire au Seigneur)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :